Le Fonds Belval

public art experience

présentation

le contexte de belval / le manifeste / la démarche

le contexte de belval

Le projet de Belval, et surtout de la Cité des Sciences, est un projet qui revendique l’exemplarité. Ce principe s’applique aussi au développement culturel. La loi du 30 juillet 1999 oblige le Fonds Belval en sa qualité de maître d’ouvrage public à investir dans l’art. Les budgets sont définis en rapport avec les investissements immobiliers et représentent un montant considérable. Le projet d’art public se base sur deux idées fondamentales :

L’art public doit participer à la conscience collective qui s’interroge sur l’humanité et son futur, le monde et son devenir. Il doit être controverse, lancer des débats de société pour ouvrir de nouveaux horizons sur des sujets qui impliquent la collectivité dans l’intérêt de l’individu.

L’art public doit avoir une utilité pour la communauté, contribuer à créer des valeurs sociétales, contribuer à lui donner son identité culturelle. L’art public ne doit pas être instrumentalisé à des fins mercantiles, mais il doit générer des valeurs dont bénéficie la communauté.
Le projet de la Cité des Sciences offre une chance unique pour développer un projet d’art public en ce sens, une opportunité pour s’aventurer, avec des artistes et avec le public, dans une démarche qui s’inscrit dans le lieu précis de Belval, chargé de l’histoire de toute une époque. Le projet d’art public poursuit une démarche qui s’inscrit dans le temps, dans un contexte socioculturel en perpétuelle mutation. Le projet « Public Art Experience » veut renouer le lien entre art et société en focalisant la réflexion sur des thèmes imposés. La liberté de l’artiste consiste essentiellement dans son approche personnelle du sujet.